Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 10:07

mariane.jpg

Après + de 7 mois passé au coté des Indignés de Paris, après 1 an d'actions Anonymous, le bilan est bien maigre malheureusement.

Du coté des Anonymous cela passe encore, le mouvement est mondial et porte quelques fruits lors d'attaques cybernétiques contre différents sites gouvernementaux et autres multinationales du crime, à l'inverse pour les indignés parisiens le bilan est plus que mince.

Nous partîmes 3000 en novembre de la Défense et nous nous vîmes 50 en arrivant fontaine des innocents en mai, pitoyable, à cause de la manipulation des partis d'extrême gauche, à cause de l'infiltration de différentes sectes au sein du mouvement (humaniste, raélien, écologistes plus que radicaux...), à cause d'un pacifisme mou face aux menaces capitalistes mondiales, voila ou nous en sommes, le délitement pure et simple d'un mouvement qui avait pour but louable au départ, de déboulonner le système financier et de mettre banquiers et traders corrompus en prison.

Rendez vous compte, la marche mondiale des indignés + la marche des banlieues + réel démocratie + les indignés parisiens, arrivent péniblement à ralier une centaine de personnes, n'importe quel association de quartier ou café du commerce du coin  réunissent plus de monde.

Aussi puisque par ces chemins d'indignation à la Française nous n'arriverons jamais à rien, à part créer des sortes de places de villages un peut partout, c'est sympa, on voit ses potes, on s'assoit par terre, on papote, on refait le monde sans pouvoir rien y changer, d'AG stériles en groupes de travail qui ressacent éternellement les mm sujets, rien ne ce passe, rien ne se crée, tous se transforment en babas clodos alcoolisés.

Aussi permettez moi de remettre ma petite invention sur le tapis, surtout que des évènements nouveaux viennent apporter de l'eau à mon moulin.

Je veux bien entendu parler de MON invention (et oui ça en fait chier plus d'un) que je porte dans mes cartons depuis une bonne dizaine d'années, je veux parler de la WEBOCRATIE ou WEBMOCRATIE, c'est vous qui choisissez ;)

Pour ceux qui se baladent régulièrement sur ce site, vous savez déjà de quoi je parle, en revanche pour les petits nouveaux, un résumé succin s'impose.

La WEBOCRATIE est un rouage qui s'adapte à tout système démocratique pour permettre au peuple de converser, de proposer ou de donner son avis avant tout vote de loi par x ou y gouvernement en place, c'est une sorte de coupe circuit démocratique qui nous met à l'abri de tout  parti politique autoritaire qui pourrait, par le biai des urnes, arriver au pouvoir un jour et nous soumettre à des lois liberticides.

Pour cela et grâce au net, instaurons une webocratie, d'abord locale (mairies, département) puis à l'échelle du pays et enfin au niveau Européen.

Plus aucune loi régissant vos vies ne seront votées sans votre accord, c'est pas mal non ?

Pour ceux qui ont peur de tricheries électroniques, comme avec les machines à voter installées lors des élections dans différents pays, je leur répondrais que premièrement les urnes papiers n'ont jamais empêchées le bourrage des urnes, et que ma Webocratie ne repose pas sur des machines d'état, mais sur 30 000 bureaux de votes électroniques sécurisés et d'un contage des résultats à l'ancienne, aucun ordinateurs ne centralisera tout les votes, aussi pour pirater 30 000 bureaux de votes chaque semaine, qui changeront leurs codecs protégeant les accès, je vous souhaite bon courage, y compris aux Anonymous.

Ceci étant dis, bien sure autour de vous, quand vous oserez parler de Webocratie, 70% de votre entourage sera contre, pourquoi?

Et bien cela est simple 70% des gens votent à droite ou à gauche et entendent bien une fois leur parti élu, gouverner sans aucune forme de consultation populaire ou d'opposition pouvant les bloquer.

Ils veulent le pouvoir et non changer vos vies.

Dés lors la Webocratie ne plaît à aucun groupe politique de l'extrême droite à l'extrême gauche, seul les abstentionnistes y sont intéressés, puisque tout le monde ce fout de leurs idées et de leurs avis.

Mais revenons à nos moutons, un événement sans précédant est arrivé, la webocratie va voir le jour dans un pays, et oui !!!

Ce pays avant gardiste est la Tunisie, je vous délivre ici les toutes dernières nouvelles qui risquent de révolutionner plus qu'un pays mais le monde, sans violences et sans haines .

Voici le texte ci référent je vous le colle ici, voici le lien source, le texte en dessous est un copier collé de ce que vous trouverez en suivant ce lien link

Avant de lire ce qui suit, juste un petit appel à l'aide, sans vous rien n'est possible, parlez autour de vous de ce nouveau système bien plus réaliste qu'une révolution ou qu'un changement global induit par le mouvement indigné Français.

Bien sur vous vous heurterez à toutes sortes d'oppositions, c'est sans importance souvent les gens qui s'opposeront à vous le feront juste par jalousie de n'avoir pas eut cette idée si simple avant, permettant de mettre hors service une oligarchie institutionnelle en un tour de main, en une petite évolution technique de nos institutions, ne vous inquiétez pas les opposants à ce systèmes s'y rallieront une fois ce rouage en place.

Il faut leur bourrer le crane continuellement jusqu'à ce que les honétes gens se mettent naturellement et par eux mm à demander l'instauration d'une WEBOCRATIE.

Je vous laisse maintenant lire le texte et vous dis merci d'avoir lu jusque là.

Les cyber-activistes tunisiens ne se doutent de rien. Pour eux, la démocratie est à portée de clic. Elle est si simple, pourquoi donc la compliquer avec des histoires de listes électorales, de circonscriptions et d’article 15.


Invités à Paris pour témoigner de leur expérience de la révolution tunisienne, les Slim Amamou, Aziz Amami, Sofiene Chourabi, Lamia Slim, une illustre inconnue dans le monde des blogueurs, et autres Maha Issaoui, n’ont pas perdu leur temps en préambule. Pour eux, la démocratie est enfin possible grâce au web. On ne peut mieux rêver: passer, sans transition, d’une dictature atroce qui censurait tout, y compris le web, à la… webocratie.

Slim Amamou plaide pour la démocratie directe
Selon nos confrères de ‘‘Public Sénat’  qui ont assisté à la rencontre, le blogueur Slim Amamou préconise «la mise en place d’un vote direct de la population pour les prises de décisions (…) grâce aux nouvelles technologies». Le blogueur, qui vient de démissionner de son poste de secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, «ne croit plus aux initiatives venant d’un gouvernement, quel que soit le gouvernement». «L’idéal pour nous, c’est la démocratie directe. J’y crois beaucoup, c’est mieux que ce qu’on a maintenant!», tranche-t-il.
Les cinq jeunes internautes, qui participaient, mardi, à un colloque au Grand Salon de la Sorbonne, à Paris, souhaitent que chaque citoyen tunisien puisse voter pour ou contre un projet de loi, de manière directe, en tapotant sur le clavier de son ordinateur. Et en passant par les réseaux sociaux et Internet.
Et la fracture numérique? Et les centaines de milliers de citoyens non branchés? Et les analphabètes de l’Internet? Ces chers internautes ont réponse à tout. Lamia Slim propose la création d’un «service public d’Internet garanti par l’Etat, qui fournirait une connexion minimum à chaque Tunisien. Pour ceux qui voudraient une connexion de meilleure qualité, il serait possible de souscrire à une offre privée».C'est tout trouvé...

La webocratie est en marche…
La quintessence de la réflexion sur la démocratie directe est livrée par Slim Amamou. «Les gens passent leur journée à cliquer sur ‘‘j’aime’’ sur Facebook, sur les sujets qui les intéressent», fait-il constater. Et d’ajouter: «Voter en ligne ne les changera pas. Et puis finalement, ce sont les gens compétents sur chaque sujet qui donneront leur avis. Ça fera comme une petite élite sélectionnée pour chaque vote. Il faut seulement qu’on arrive à architecturer ça de manière citoyenne.»
Les développeurs d’applications et de programmes ont donc du pain sur la planche. Quant aux membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), ils n’ont qu’à se rhabiller. Ils nous compliquent la tâche au lieu de la simplifier.
Cette histoire de vote direct plaira sans doute aux plus pressés parmi les partis politiques tunisiens: Ennahdha, le Parti démocratique progressiste (Pdp) et Afek Tounes. Pour se faire élire, il suffirait de louer les services d’une boîte de Com’, qui a une bonne expérience de la publicité virale. Il fallait y penser. La webocratie est en marche…

Partager cet article

Published by Tyler & Cyrus - dans Boycott
commenter cet article

commentaires

clownreporter

Farfouiller

VOXPOP, le livre !

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

couverture

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Les Rubriques:

 devousàvous

JT

antidette

oligarchie

boycott

Anonymous News

Articles

isupportanonymous

stopacta

tacticalfm

AnonGLobal